Le curcuma : Un allié naturel du sportif

Les secrets du Safran des Indes

March 2021

Le sport regorge de bienfaits sur la santé. Malheureusement, le sportif n’est pas à l'abri de la blessure… Fort heureusement, il existe aujourd’hui de nombreuses manières de la prévenir et ou d’en guérir. Au sein de cet article, nous allons parler d’un traitement naturel méconnu qui fait l’objet de nombreuses recherches : le Curcuma. Voici quelques secrets du Safran des Indes.

Types de blessures du coureur

Dans le sport de nombreuses blessures sont contractées chaque année. Ceci est d’autant plus vrai en course à pied. En effet, près d’un coureur sur deux se blesse tous les ans et 94% des coureurs se blessent au moins une fois au cours de leur vie d’athlète. Ce sont des chiffres alarmants pour les professionnels de santé mais aussi pour les pratiquants.

Les blessures rencontrées par les coureurs sont variées. On peut aisément les regrouper : 

  • Les lésions musculaires et tendineuses
  • Les lésions osseuses
  • Les lésions articulaires

En regardant plus en détails, bon nombre des blessures rencontrées sont inflammatoires.

Ces dernières sont reconnaissables par leurs appellations finissant par « -ite ». La plus connue d’entre elles pour les coureurs est la tendinite du tendon d’Achille (dans notre jargon de professionnels de santé, nous parlons maintenant de tendinopathie).

Les traitements traditionnels et le Curcuma

Quel que soit le type de blessures, il existe de multiples traitements tel que la médication antalgique ou anti inflammatoire ou la kinésithérapie et parfois, certaines lésions nécessitent une intervention chirurgicale. 

Parallèlement, il existe de nombreuses alternatives dont fait partie le curcuma. 

Traitements traditionnels

La plupart du temps et avec plus ou moins de succès, la médecine traditionnelle recourt à un traitement allopathique (traitement du symptôme). 

La médication, via des anti douleurs, des anti inflammatoires ou des corticoïdes, va agir chimiquement sur le mal à traiter mais les études sont claires : le soulagement est temporaire et doit être complété par de la kinésithérapie. 

La chirurgie en dernière ligne a mauvaise presse dans les revues scientifiques par son coût et sa morbidité importante. 

La kinésithérapie reste aujourd’hui le traitement le plus approuvé par la littérature scientifique aujourd’hui mais ne peut-il pas être accompagné par autre chose que des anti-inflammatoires relativement agressifs pour l’organisme? Il existe une alternative : le Curcuma.

Le curcuma

Le curcuma, également appelé Safran des Indes, est une épice originaire du sud-est de l’Asie. 

Au sein de ce continent, et notamment de l'Inde, cette plante est considérée comme exceptionnelle en regard de ses nombreuses propriétés : 

  • Epices;
  • Conservateur;
  • Colorant;
  • Cosmétique;
  • Médicinale

Qualitativement, on peut distinguer la poudre de curcuma séché (utilisé pour la cuisine) à l’extrait de curcuma titré. 

Dans la première, les molécules actives: les curcuminoïdes (composés phénoliques) dont la curcumine, représentent entre 5 et 8% environ de la poudre de curcuma totale. 

A l’inverse, un extrait de curcuma titré est un extrait dont les curcuminoïdes se trouvent en quantité plus importante à la suite d’un processus industriel, avec obtention d’extraits titrés en curcuminoïdes à plus de 80%. 

La curcumine présente des effets pléiotropiques tels que de fortes activités antioxydantes, anti-inflammatoires, antibactériennes et anti cancéreuses, entre autres. De plus, elle joue un rôle clé dans la régulation de l’expression des gènes impliqués dans l’inflammation, la prolifération cellulaire et la survie cellulaire.

C’est donc un produit qui peut être très intéressant pour l’activité sportive.

 L’effet de l’activité sportive sur le tendon et effet du curcuma

Une activité sportive intense va venir solliciter de manière importante toutes les structures musculaires et tendineuses du corps humain. 

Le tendon est un tissu conjonctif dense qui joue le rôle de transmission de la force musculaire à l’os. 

Bien que les tendons puissent supporter des charges considérables en raison de leurs propriétés mécaniques remarquables, la surcharge et la surutilisation provoquent souvent des lésions tendineuses et évoluent finalement vers une tendinopathie, caractérisée par des douleurs et des performances altérées. Cette surcharge va induire une réponse dite inflammatoire. Le corps va alors entrer dans un processus de régénération de cellule tendineuse pour pallier au dommages et pertes, ce processus se nomme la ténogénèse. 

Au sein de ce processus il arrive souvent que l’on retrouve certaines erreurs qui amène à une ossification du tendon que l’on appelle ostéogénèse. 

De manière traditionnelle, pour pallier ce genre de blessures la médecine va préconiser divers traitements non invasifs : modification de l’activité physique, orthèse plantaire, anti-inflammatoire, compresse de froid, injection de corticostéroïdes, etc. 

Diverses études comme celle de Chen (2019), Kim (2018) ou encore Jiang (2016), ont montré l’intérêt de la curcumine pour aider au prompt rétablissement de ces pathologies. En effet, ces derniers ont prouvé que la curcumine permettrait d’inhiber l’ostéogénèse et favoriser la ténogénèse dans des conditions inflammatoires. 

Celle-ci aurait donc un grand potentiel dans la guérison et la restauration des tissus tendineux. 

La principale limitation de son utilisation dans les applications biomédicales est une faible solubilité dans l’eau, entraînant donc une faible biodisponibilité. En d’autres termes, le corps humain l’absorbe peu. 

Pour contrecarrer ce problème la curcumine peut être couplée à la pipérine (présente dans le poivre noir). Le couplage de ces deux éléments augmente la biodisponibilité de la curcumine de 2000%.

Recommandations de l’utilisation du curcuma

De manière pratique, il est intéressant de consommer 200 mg de curcuminoïdes par jour que ce soit lors des journées d'exercice ou de récupération. 

Une petite cuillère à café de curcuma en poudre correspond à 200 mg de curcuminoïdes. Cet apport pourra se faire de diverses manières : via le curcuma en poudre dans les plats de la journée, des boissons d’effort ou encore des compléments alimentaires spécifiques.

Passez le pas, le curcuma est votre nouvel ami aussi bien pour votre santé que pour vos performances.

 


Bibliographie

Treatment of Tendinopathy: What Works, What Does Not, and What is on the Horizon Brett M. Andres, MD and George A. C. Murrell, MD, Dphil Clin Orthop Relat Res. 2008 Jul; 466(7): 1539–1554. Published online 2008 Apr 30. doi: 10.1007/s11999-008-0260-1

Kim, S. E., Yun, Y. P., Shim, K. S., Jeon, D. I., Park, K., & Kim, H. J. (2018). In vitro and in vivo anti-inflammatory and tendon-healing effects in Achilles tendinopathy of long-term curcumin delivery using porous microspheres. Journal of industrial and engineering chemistry, 58, 123-130.

Chen, Y., Xie, Y., Liu, M., Hu, J., Tang, C., Huang, J., ... & Yin, Z. (2019). Controlled-release curcumin attenuates progression of tendon ectopic calcification by regulating the differentiation of tendon stem/progenitor cells. Materials Science and Engineering: C, 103, 109711.

Jiang, D., Gao, P., Lin, H., & Geng, H. (2016). Curcumin improves tendon healing in rats: a histological, biochemical, and functional evaluation. Connective tissue research, 57(1), 20-27.

Riley, G. (2008). Tendinopathy—from basic science to treatment. Nature clinical practice Rheumatology, 4(2), 82-89.

Marquardt, J. U., Gomez-Quiroz, L., Camacho, L. O. A., Pinna, F., Lee, Y. H., Kitade, M., ... & Thorgeirsson, S. S. (2015). Curcumin effectively inhibits oncogenic NF-κB signaling and restrains stemness features in liver cancer. Journal of hepatology, 63(3), 661-669.

Pu, H. L., Chiang, W. L., Maiti, B., Liao, Z. X., Ho, Y. C., Shim, M. S., ... & Sung, H. W. (2014). Nanoparticles with dual responses to oxidative stress and reduced pH for drug release and anti-inflammatory applications. ACS nano, 8(2), 1213-1221.

Han, J., Pan, X. Y., Xu, Y., Xiao, Y., An, Y., Tie, L., ... & Li, X. J. (2012). Curcumin induces autophagy to protect vascular endothelial cell survival from oxidative stress damage. Autophagy, 8(5), 812-825.

Aggarwal, B. B., & Sung, B. (2009). Pharmacological basis for the role of curcumin in chronic diseases: an age-old spice with modern targets. Trends in pharmacological sciences, 30(2), 85-94.

Sun, J., Zhao, Y., & Hu, J. (2013). Curcumin inhibits imiquimod-induced psoriasis-like inflammation by inhibiting IL-1beta and IL-6 production in mice. PloS one, 8(6), e67078.

Gao, S., Zhou, J., Liu, N., Wang, L., Gao, Q., Wu, Y., ... & Yuan, Z. (2015). Curcumin induces M2 macrophage polarization by secretion IL-4 and/or IL-13. Journal of molecular and cellular cardiology, 85, 131-139.

Thorpe, C. T., Chaudhry, S., Lei, I. I., Varone, A., Riley, G. P., Birch, H. L., ... & Screen, H. R. C. (2015). Tendon overload results in alterations in cell shape and increased markers of inflammation and matrix degradation. Scandinavian journal of medicine & science in sports, 25(4), e381-e391.

Dakin, S. G., Martinez, F. O., Yapp, C., Wells, G., Oppermann, U., Dean, B. J., ... & Carr, A. J. (2015). Inflammation activation and resolution in human tendon disease. Science translational medicine, 7(311), 311ra173-311ra173.

Moore R A, Tramèr M R, Carroll D, Wiffen P J, McQuay H J. Quantitative systematic review of topically applied non-steroidal anti-inflammatory drugs BMJ 1998; 316 :333

Kvist, M. Achilles Tendon Injuries in Athletes. Sports Medicine 18, 173–201 (1994).

Plummer, S., Holloway, K., Manson, M. et al. Inhibition of cyclo-oxygenase 2 expression in colon cells by the chemopreventive agent curcumin involves inhibition of NF-κB activation via the NIK/IKK signalling complex. Oncogene 18, 6013–6020 (1999).

Güleç, A., Türk, Y., Aydin, B.K. et al. Effect of curcumin on tendon healing: an experimental study in a rat model of Achilles tendon injury. International Orthopaedics (SICOT) 42, 1905–1910 (2018).

Meltonic : Sport et Curcuma : Les bienfaits du curcuma pour les sportifs

Share this article