COVID-19 : Courir avec ou sans masque ?

February 2021

Durant la pandémie du virus de la COVID-19, l’OMS conseille que nous portions le masque le plus possible, mais qu’en est-il durant notre running ? Quels sont les impacts du port de masque sur notre course mais aussi sur notre corps ? Devons-nous courir avec ou sans ? Et si oui, quel masque porter ? Nous faisons le point.

La contamination de la COVID-19 par aérosol

Dans un premier temps, il a été confirmé relativement rapidement que le virus de la COVID-19 se propageait par le toucher. Mais progressivement des doutes ont émergé sur une transmission possible par les voies respiratoires. Et là c’est une toute autre affaire. Se laver les mains n’étant du coup plus du tout suffisant pour se protéger ni soi-même ni les autres.

Le 6 juillet 2020, 239 scientifiques de 32 pays différents ont alerté l’OMS sur la transmission aérienne du virus, par le biais d’une lettre écrite, publiée dans la revue “Clinical Infectious Diseases” d’Oxford. Ils y révèlent que le virus peut se trouver dans des micro-gouttelettes expulsées par une toux, des postillons, de la salive, un éternuement ou juste une proximité dans l’échange. La nouvelle résonne encore comme un coup de tonnerre. Depuis, les institutions du monde entier, l’OMS en tête de gondole, imposent une distanciation sociale d’1 mètre minimum, voire de 2 mètres, et le port du masque, à l’intérieur et à l’extérieur de chez soi.

Oui mais du coup, qu’en est-il pour les sportifs ? Car autant porter le masque est logique pour réduire la contamination, autant cela peut être handicapant lors d’activités sportives.

Les impacts du port du masque pendant la course à pied

Durant votre course, la respiration s’accélère de même que votre rythme cardiaque. Vous inspirez de l’oxygène (O2) que vous transformez en dioxyde de carbone (CO2), expiré dans la foulée. L’étude « Exercise with facemasks » du Département des sciences de l'exercice et du sport, de Manipal College of Health Professions, Manipal Academy of Higher Education, Inde, explique que le masque perturbe les échanges de O2 et de CO2 entre l’air et les poumons. Lorsque vous respirez dans votre masque, le CO2 expiré par vos poumons est à nouveau inhalé à l’inspiration suivante. L’acidité de votre métabolisme augmente et perturbe le fonctionnement de votre organisme favorisant le risque de blessures ou de pathologies cardio-respiratoires. Par ailleurs, vous risquez une hyperventilation et une humidité des plus importantes. Non seulement vous ne pourrez pas courir de façon efficace et confortable mais en plus vous risquez de vous abîmer très sérieusement.

En mai dernier, Ouest France a interrogé le Professeur François Carré, cardiologue et médecin du sport au CHU de Rennes sur la pertinence du port du masque pendant une activité sportive. Sa réponse est sans appel : « Il est impossible d’aller vers un effort maximum avec un masque. Il gêne la respiration, qui est primordiale dans le sport ». « On ne peut pas courir ou rouler à vélo avec un masque dès qu’on va dépasser 60 % de son potentiel physique, donc avoir un essoufflement marqué. La respiration devient insupportable ». En revanche, porter le masque lors d’un effort modéré ou d’une marche rapide, essentiellement lorsqu’il y a du monde autour, est néanmoins préconisé par le professeur Carré.

L’OMS approuve “Même dans un contexte de transmission de la COVID-19, ne portez pas de masque lors d’une activité physique soutenue car ils peuvent réduire votre capacité à respirer.”

Les mesures sanitaires adaptées pour les runneurs

En France, l’autorité nationale est déclinée par préfectures. Celles-ci ont une relative latitude pour nuancer, compléter, rajouter des décrets. Avant que ce ne soit la règle sur l’ensemble du territoire, le 28 août dernier, la Préfecture de police de Paris a ainsi autorisé l’absence de masque pour les runneurs et les cyclistes dans la capitale.

Très rapidement, le ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports a rejoint cette position, se basant  également sur l’avis du 31 mai 2020, du Haut Conseil à la Santé Publique. Il confirme dans son guide de rentrée sportive, du 21 septembre 2020 : “Sur la voie publique, le port du masque lors de la pratique d’une activité physique ou sportive n’est pas recommandé”.

Vous pouvez donc filer courir en toute tranquillité, sans porter le masque !

Quel masque choisir pour sa course à pied ?

Néanmoins, si une réglementation singulière vous l’oblige, ou si malgré tout vous souhaitez porter un masque, sachez qu’une étude de comparaison entre les masques FFP2 et les masques chirurgicaux standards montrent que ces derniers sont significativement plus supportables.

FFP2, chirurgicaux ? C’est à dire ?

Il existe 4 sortes de masques :

  1. Les masques de protection respiratoire “FFP”, norme NF EN 149, protègent le porteur du masque contre l’inhalation de particules en suspension dans l’air. Il existe trois types de FFP : FFP1 (filtration de 80 % des aérosols), FFP2 (filtration de 94 % des aérosols) et FFP3 (filtration de 99 % des aérosols). Ces masques sont réservés en priorité aux professionnels de santé et aux autres professionnels. 
  2. Les masques de type “chirurgical”, norme NF EN 14683. Le porteur du masque évite de projeter des gouttelettes et de contaminer l’environnement extérieur. Il existe plusieurs types :
  3. type I, type II et IIR. Ces masques sont utilisés par les professionnels de santé et les autres professionnels. Les masques dit “grand public”, textiles, la plupart du temps lavables et réutilisables. Ils sont facilement reconnaissables par le label “Filtration garantie”. Ces masques sont principalement destinés à des individus dans le cadre de leur activité professionnelle mais peuvent également être proposés au plus grand nombre à l’occasion de sorties autorisées dans le contexte du confinement et dans celui du déconfinement. Les masques « grand public » ont des propriétés de filtration supérieures à 90% des particules de 3 μm (catégorie 1) ou supérieures à 70% de ces mêmes particules (catégorie 2).
  4. Les masques fabriqués par des professionnels du textile ou « faits maison » dans le respect de la spécification AFNOR (AFNOR SPEC S76-001 :2020).

Des masques commerciaux pour running

Certaines marques de sport ont diversifié leurs offres pour s’adapter à l’actualité. Des marques comme Asics, Adidas ou Under Armour ont conçu des masques spécialement pour le running, notamment en travaillant sur la circulation de l’air. Asics propose ainsi le masque ASICS RUNNERS FACE COVER, conçu dans son centre R&D, l'Institue of Sport Science (ISS) à Kobe au Japon, berceau de la marque; Adidas son “FACE COVER” en tissu réutilisable et Under Armour son UA SPORTSMASK.

En résumé, la course à pied sans masque sauf...

Durant l’activité physique, vous inspirez de l’oxygène, vital pour votre organisme et en quantité importante. Vous le transformez en dioxyde de carbone que vous expirez. L’air a donc besoin d’espace pour circuler correctement à l’intérieur et à l’extérieur de votre corps, c’est pourquoi il est déconseillé de porter un masque durant votre sport.

Néanmoins, si votre activité sportive est collective et modérée, si la réglementation vous l’oblige ou si malgré tout vous souhaitez porter un masque : nous vous invitons à choisir un masque chirurgical, significativement plus supportable et/ou éventuellement vous rapprocher des marques comme Asics, Adidas ou Under Armour qui ont conçu des masques dédié au running.

N’oublions pas que les voies respiratoires ne sont pas les seuls modes de contamination. Vous pouvez être amenés à toucher une surface (banc, toilettes publics…). Pensez donc à bien vous désinfecter les mains afin d’éviter la transmission du virus.

Alors on ne perd pas sa motivation, on enfile baskets (et masque) et en avant pour un moment de pur plaisir !!!


Sources :

Oxford Academy : “It Is Time to Address Airborne Transmission of Coronavirus Disease 2019 (COVID-19)”

https://academic.oup.com/cid/article/71/9/2311/5867798

Ministère chargé des Sports https://sports.gouv.fr/IMG/pdf/ficherentreepratiquesportive.pdf

Haut Conseil de la Santé Publique : “Coronavirus SARS-CoV-2 : recommandations relatives à la reprise de l’activité physique et sportive”

https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=846

OMS https://www.who.int/fr/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/question-and-answers-hub/q-a-detail/coronavirus-disease-covid-19-masks

Ouest France “Sport et Covid-19. À vélo, à pied ou en footing : quand doit-on porter le masque ?”

https://www.ouest-france.fr/sport/running/sport-et-covid-19-a-velo-a-pied-ou-en-footing-quand-doit-on-porter-le-masque-7060405

Département des sciences de l'exercice et du sport, de Manipal College of Health Professions, Manipal Academy of Higher Education, Inde “Exercise with facemask; Are we handling a devil's sword?” – A physiological hypothesis https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7306735/

Gouvernement français https://www.entreprises.gouv.fr/files/files/enjeux/covid-19/faq_masques.pdf

National librairy of medecine Effects of wearing N95 and surgical facemasks on heart rate, thermal stress and subjective sensations https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15918037/

Masque ASICS RUNNERS FACE COVER https://www.asics.com/fr/fr-fr/frontrunner/news/asics-devoile-son-masque-de-protection-qui-permet-aux-coureurs-une-respiration-facilitee-meme-dans-leffort

Masques FACE COVER d’Adidas https://www.adidas.fr/face_cover

Masque UA SPORTSMASK d’Under Armour https://www.underarmour.fr/fr-fr/ua-sportsmask/1368010.html

Share this article